49. DRAMO - Une Étoile dans les Eaux

illustration colorisée et optimisée par Clément Lieven, aka Messire_Lie

La nuit était belle sur Cysgod. Sur une plage, quelque part au Nord des bayous désolés, les crabes paressaient sans un bruit sous la lune bleue.
Dans le creux des vagues, un curieux vaisseau se dandinait, roulant à chaque clapotis de l’eau. Aussi petit qu’un tonnelet, il était tout rond et d’une vive couleur verte. D’un vert mousse. Forêt ? Hm. Il fait trop noir pour y voir.

L’œuf glissait d’une vague à l’autre, rejoignant peu à peu la grève, sans se soucier d’éventuels prédateurs marins qui pourraient le gober d’un trait, à tout moment ! Non ! L’œuf poursuivait sa course inlassable, jouant avec les vagues et riant du roulis de l’océan.

Finalement, ce paquet insolite s’arrêta dans une lagune, délaissé par la caresse de l’écume. Des crabes s’étonnèrent de voir cet œuf chavirer sur le sable. L’un d’eux frappa la coquille de sa pince. Toc, toc ! Il était drôlement solide !

«Qu’est-ce que c’est ?» interrogea un crustacé.

«C’est un cadeau ! De la nourriture ! Il faut le fendre pour que nous puissions le manger !» s’exclama l’un des plus jeunes, qui claquait des mandibules avec délectation.

«Non. Arrête.» trancha net le plus ancien des crabes, tout en attrapant la pince de son compère trop enhardi.

«Tu ne vois pas que c’est un bébé, petit crabe ? Il attend que sa mère vienne le chercher !» conclut le vieux crabe avec autorité.

Les arthropodes quittèrent le lit humide de l’œuf dans un brouhaha de protestations. Ils allèrent chercher un dîner convenable ailleurs.

Peu avant l’aube, la prédiction du patriarche crabe s’avéra presque vraie. Presque. Une silhouette d’apparence robuste courait avec frénésie le long de la crique. Il avait les yeux globuleux, d’un jaune intense, et une bouche énorme. C’était un homme-grenouille des bayous de Toom, la région la plus reculée de Cysgod.

À son apparence négligée, sa cape de chanvre, ses bottes sales, tout indique qu’il ne roulait pas sur l’or. Mais une joie intense éclaira son visage peu engageant lorsqu’il aperçut l’œuf, logé dans un creux de la lagune.

Rédehk s’empara de l’œuf et le serra contre son torse. Des larmes de joie coulèrent sur les joues bouffies du maraudeur. Elles tombèrent avec délicatesse sur la coquille moussue… qui se fendilla avec des craquements minuscules…
Alarmé, Rédehk reposa l’œuf dans sa couche de sable, pour mieux le regarder éclore.

L’aube pointait à la ligne de l’horizon, en mer. Un petit bébé-tétard pulvérisa la coquille de son poing fragile. Il marcha à quatre pattes dans le sable humide, riant aux éclats quand les crabes fuyaient devant lui.
Le bébé roula sur le côté, il alla heurter les bottines du maraudeur. Ce dernier l’attrapa entre ses doigts tremblants, mais animés d’une douceur sans égale.

«Ro… gah ?» balbutia le bébé, avec des étoiles dans les yeux.

«Rogah ! Oui, mon fils ! Tu t’appelleras Rogah !» s’exclama Rédehk en embrassant le front du bébé.

Ragaillardi, heureux et fier d’avoir rencontré son fils, le maraudeur s’éloigna. Le bébé dans les bras, il allait pouvoir l’élever dans sa nouvelle maison, dans les bayous de Toom.

«Tu seras brave et fort comme Papa.»

Le plus vieux des crabes avait presque raison. Presque.

Direction artistique : Messire_Lie     Texte : Frogahkiin

Advertisements
DRAMO

DRAMO 1/6 – Le Guerrier – Une Étoile dans les Eaux

Image

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s